Bientôt le prochain?

Publié le par JF

J’ai lu hier qu’un Français sur deux pensait qu’il pourrait devenir SDF. Perte d’emploi, séparation et absence de bonnes relations familiales sont des facteurs qui peuvent mener à une déchéance rapide.
Depuis plus de 20 ans que les économistes, de droite comme de gauche, ont conclu sur la nécessité de profondes réformes sociales (comprendre régressions sociales) les SDF se multiplient dans les rues de nos cités.

Un seul mot d’ordre dans les bouches de nos élites, attaquer les privilèges. Ceux des fonctionnaires, par exemple, qui travaillent sans la peur au ventre du licenciement comme le font les employés du secteur privé. Ou les régimes de retraites, spéciaux ou non.

En fait, il s’agit d’organiser la baisse générale du niveau de vie des masses salariées sans toucher en rien aux vrais privilèges. Salaires faramineux des grands patrons d’entreprise à plus d’un million d’euros par mois, stock-options et parachutes dorés etc…

De plus en plus, le Smic devient le salaire de référence et il serait, paraît-il, nécessaire d’attaquer le niveau d’indemnisation du chômage, comme ce fut le cas en 2003, avec la forte baisse de l’ASS, si l’on veut qu’il y ait une différence sensible de revenus entre ceux qui travaillent et ceux qui chôment.

La révolte contre le CPE a été endiguée. Tout a été fait pour qu’elle ne dégénère pas en une gigantesque protestation musclée contre la précarité. S’en tenir au CPE et juste au CPE telle a été la politique des confédérations syndicales et des partis de gauche. Et ça a marché ! Finalement les jeunes ont été couillonnés, mais tout autant ceux qui n’ont pu entrer massivement dans la danse : les travailleurs et les chômeurs…

A quand un grand mouvement contre la précarité et les bas salaires débarrassé de la tutelle de ceux qui le freinent puis le tuent…?

Publié dans Économie

Commenter cet article

chriscraft_ 10/12/2006 11:29

Je te dis ça lol parce que je suis  employeur
mais bon dans ma boite on est deux salariés... et même en temps que patron de petite entreprise je ne suis pas trés loin du smic
et que comme gérante , j'ai pas droite à la dite réduction et je ne cotise pas à l'assedic donc le jour ou j'aurai plus de boite je ne toucherai rien
sinon prés du SDF la premiére année de création de boite en 1997 notre famille,n'avait que comme revenu que 49 000 f.....

chriscraft_ 10/12/2006 11:26

tiens si tu as le temps de t'informer sur la réduction fillon, tu verras qu'en fin de compte moins tu payes quelqu'un plus tu as de réduction
elle est dégressive jusqu'à 1, 6 fois le smic
a 1.6 fois o de réduction patronale
sans doute cette réduction a t'elle était faite pour embaucher des bas salaires
?