Pourquoi des salariés deviennent-ils si pauvres?

Publié le par JF

La réponse est simple. C'est parce que les financiers deviennent de plus en plus riches! Ce qui nous ramène au vieux principe des vases communicants.
Ainsi, il y a une vingtaine d'années les actionnaires se contentaient d'un taux de profit de 3 à 6%. Aujourd'hui ils en exigent souvent le triple. Il est à noter que traditionnellement le taux de profit du capital se situait aux alentours du taux d'intérêt. Celui-ci est aujourd'hui voisin de 3% mais Nestlé, par exemple, a délocalisé son entreprise de St-Menet en 2005 car celle-ci, avec un taux de profit à 9%, n'était pas jugée assez rentable!

Il est évident que la direction des entreprises n'a pour but que de satisfaire la rapacité des actionnaires. C'est la raison principale du stress grandissant qui saisit les employés alors que le rythme de travail s'accélère et que les salaires diminuent...
Ces nouvelles exigences des actionnaires financiers datent des lois de 1986 sur la dérèglementation des capitaux. Celles-ci n'ont désormais plus de freins et leur diktat sans limites institutionnelles.

Voici venu le règne du travail effectué la peur au ventre. "Si tu bronches on ne te retient pas, la porte est grande ouverte, il y en a des millions qui attendent ta place..."
D'ailleurs tous les capitalistes n'attendent qu'une occasion pour supprimer le CDI, ce que leur a déja promis Nicolas Sarkozy. Espérons que la riposte sera aussi vive que celle connue lors de leur tentative d'instaurer le CPE.

Il est à noter que la libre circulation des capitaux  était prévue dans la partie "Droits fondamentaux" de la constitution européenne. Les partisans du oui "de gauche", comme Ségolène Royal, n'ont pas tiqué une seule seconde et ont tenté de faire avaliser par le peuple la corde qui l'étrangle déja...

Mais beaucoup ont mauvaise mémoire alors que d'autres, hélas, ne savent pas...
Et je ne parle pas ici du buy back qui consiste pour l'entreprise à racheter ses propres actions afin de distribuer du liquide aux actionnaires ce qui fait que ces derniers sont de plus en plus parasitaires en terme de financement pur.
JF

Publié dans Économie

Commenter cet article