Palestine, quelques faits...

Publié le par JF

Imaginez l'horreur et la terreur ressentie par les Palestiniens de Jaffa lorsqu'ils furent jetés à la mer en mai 1948

Lorsque le problème palestinien fut créé par la Grande-Bretagne en 1917, plus de 92% de la population était arabe et il n'y avait pas plus de 56000 juifs en Palestine. A cette époque, musulmans, juifs et chrétiens vivaient côte à côte et en en paix.

Au tout début du XXème siècle les Palestiniens possédaient 97,5% des terres tandis que les juifs (nés en Palestine ou immigrants) ne possédaient seulement que 2,5% des terres.

Avant la guerre de 1948, Les Palestiniens chrétiens et musulmans formaient une majorité de près de 70% des habitants et possédaient toujours 93% des terres.
Depuis 1948,  que les Palestiniens appellent l'année de la catastrophe, (la Nakba) 80% du peuple palestinien a été dépossédé de ses maisons, fermes et commerces.

C'est l'expulsion des Palestiniens par la force qui a permis la création d'une majorité juive en Palestine occupée en 1948.

Etre juif permet d'obtenir automatiquement la nationalité israélienne et d'obtenir des dizaines de milliers de dollars pour s'installer sur les terres conquises.

Les Palestiniens d'Israël vivent dans des villages ghettoisés car leur développement est strictement limité en dehors de leurs villages. Ironiquement le mot Ghetto a été inventé pour décrire les quartiers habités par les juifs d'Europe de l'Est en Russie Tsariste.

Les réfugiés chrétiens ou musulmans expulsés, nés en Palestine, sont interdits de nationnalité israélienne et donc ne peuvent rentrer chez eux, sur leur terre...

Les USA ont investi plus de 130 milliards de dollars dans l'économie israélienne ce qui est presque le double de ce qui fut versé pour reconstruire l'Europe de l'Ouest après la guerre.

Ils ont dit : (entre autres et il est possible de retrouver des tonnes de citations du même acabit, Google est ton ami...)

David Ben Gourion, Premier Ministre israélien 1949-1954 et 1955-1963 "Nous devons expulser les Arabes et prendre leur place" (1937 - Ben Gourion et les Arabes palestiniens - Oxford University Press 1985).
"Ne nous cachons pas à nous-mêmes la vérité. Politiquement nous sommes les agresseurs et ils se défendent. Ce pays est le leur, parce qu’ils y habitent, alors que nous venons pour nous y installer et de leur point de vue nous voulons les chasser de leur propre pays." (Ben Gourion - discours de 1938 cité dans "Le Sionisme et les palestiniens  de Simha Flapan)


"Notre comportement à tous durant cette guerre à l’égard des propriétés ou des vies humaines ne fut pas celui auquel on aurait pu s’attendre de la part du peuple juif Nous devrions tous avoir honte", déclarait en 1949 le député Yossef Lam, pourtant membre du Mapai, le parti de Ben Gourion.


"Nous devons utiliser la terreur, l’assassinat, l’intimidation la confiscation des terres et la suppression des services sociaux pour débarrasser la Galilée de sa population arabe." (Mai 48 - Ben Gourion, une biographie, de Michael Ben-Zohar, Delacorte, New-York 1978).


"Il appartient aux dirigeants d’expliquer à l’opinion publique, avec clarté et courage, un certain nombre de faits que l’on oublie avec le temps. Le premier est qu’il n’y a ni Sionisme, ni colonisation ni Etat juif sans l’éviction des arabes et sans l’expropriation de leurs terres" (Ariel Sharon s’adressant aux militants du parti d’extrême-droite, Tsomet, 15 Novembre 1998- rapporté par AFP).

On ne peut être plus clair...

Publié dans International

Commenter cet article

frakass 22/02/2007 20:00

Par quelles douleurs encore ce peuple devra t'il passer et quelles atrocités devra t'il encore subir avant de retrouver liberté et souveraineté? Comment se fait il que l'opinion internationale ne réagisse pas plus et que l'on parle des événements survanant dans cette région a la limite comme de faits divers. Moi je suis pour que TOUTE la palestine revienne aux palestiniens dans les Frontières d'avant 48, et je pense que toutes les méthodes que les palestiniens pourront adopter seront les bonnes. Il faut les saluer comme nous francais saluons encore aujourd'hui le courage de nos résistants tel l'emblématique Jean Moulin et peu nous importe qu'ils aient posé des bombes ou occit quelques ennemis nous leur devont notre liberté et la souveraineté dans notre pays. Un peuple oppressé ne baisse jamais les armes il a fallu 130 ans à l'algérie les palestiniens en sont à 59 ans rien n'est perdu!

JF 03/03/2007 21:48

La grande leçon du XXème siècle, c'est que les peuples peuvent défaire le colonialisme.Ce que l'on appelle l'opinion internationale, c'est l'opinion des dirigeants des principaux pays occidentaux. Pas celle des peuples dominés. En Palestine comme ailleurs, quel que soit le temps nécessaire pour y parvenir, malgré les souffrances et les atrocités les colons devront plier!