Marx contre l'égalité sociale

Publié le par JF

Voici ce qu'écrivait Marx sur la question de l'inégalité économique qui perdure « inévitablement » sous le socialisme. Dans le « Capital » un passage a disparu (sûrement pas par hasard) de certaines traductions, mais est rétabli en annexe de l'Édition de Maximilien Rubel (Économie, tome1, page 1650, Bibliothèque de la Pleïade -1965 et 1968). On peut y lire:
« Le travail qui est considéré comme travail supérieur et complexe par rapport au travail social moyen est l'expression d'une force de travail dont le coût de formation est plus élevé, dont la production coûte plus de temps de travail et qui a, par conséquent, une valeur supérieure à celle du travail simple ».

Citant les critiques de Marx à l'encontre de Lassale Lénine écrira:
« Marx montre le cours du développement de la société communiste obligée de commencer par détruire uniquement cette injustice qu'est l'appropriation des moyens de production par des individus, mais incapable de détruire d'emblée l'autre injustice: la répartition des objets de consommation "selon le travail" (et non selon les besoins)... Marx tient rigoureusement compte non seulement de l'inévitable inégalité des hommes entre eux, mais aussi du fait que la transformation des moyens de production en propriété commune de la société entière (le "socialisme" au sens habituel du mot) ne supprime pas à elle seule les défauts de la répartition et l'inégalité du "droit bourgeois", qui continue de régner, puisque les produits sont répartis "selon le travail" ».

On le voit, le socialisme scientifique se résume à cela! Cela revient à instaurer un nouveau régime de classes où les prolétaires et tous les pauvres seront exploités par ceux qui se prétendaient leurs amis les plus fidèles...

En effet, « sous n'importe quel régime de classes, la production a pour but la consommation des classes dominantes » comme le disait Makhaiski dans son ouvrage Le marxisme en Russie et ce dès 1900.
Ainsi les ouvriers et les masses exploitées sont condamnés par les théoriciens du « socialisme scientifique » à ne pouvoir se libérer du joug de l'inégalité sociale après le renversement des capitalistes, ceci au nom de « lois économiques incontestables » fondées sur la necessité de la rémunération différente du « travail simple » et du « travail complexe », ce dernier accompli par ceux qui encadrent déjà, dominent et profitent sous le capitalisme et qui possèderont, sous le socialisme, un pouvoir accru.

L'égalité ne pourrait être atteinte, selon nos grands penseurs, que lorsque les contradictions entre travail manuel et travail intellectuel auront vécu! C'est-à-dire lorsque les ouviers auront rejoint les brillantes capacités intellectuelle de l'élite « révolutionnaire » au pouvoir, malgré leurs salaires de dominés et leurs conditions de travail bien plus pénibles que celles des dirigeants. De qui se moque t-on?

C'est ce type de régime qui fut instauré en Russie et en Chine et l'on sait aujourd'hui que la propriété « collective » des moyens de production est une fiction abandonnée. Les descendants de l'élite révolutionnaire sont revenus au capitalisme privé classique et ils n'ont pas oublié, au passage, de se servir et de devenir en titre les propriétaires de toutes les richesses.

Une révolution vraie ne peut, lors du renversement du capitalisme, qu' instaurer dans le même temps l'égalité entre tous, faute de quoi, tôt ou tard, reviendra le temps honni du capitalisme privé...

Commenter cet article