Le sombre avenir Irakien selon ceux qui ont voulu sa mort...

Publié le par JF

La guerre en Irak n'est pas terminée mais les États-Unis l'ont déjà perdue. Cette agression, stupide et meurtrière, aura des conséquences encore difficilement calculables dans la région et des répercussions considérables dans le monde entier. Quelles seront-elles?
Voici ce qu'en pense un panel d'experts, réunis en septembre 2007,  dont beaucoup ont été et sont encore des spécialistes des coups tordus au service de l'impérialisme américain.
Seuls les peuples ont la possibilité de démentir ces incendiaires, de déjouer les manoeuvres et de s'unir contre l'oppression...

Jusqu'à quel point les choses vont-elles mal en Irak -et quel prix le monde devra-t-il finalement payer suite à la décision du Président (Bush -ndlr) de prolonger la guerre? Pour répondre à ces questions, nous avons demandé à notre panel de dessiner trois scénarios distincts pour l'Irak : le meilleur que nous pouvons espérer, l'issue la  plus probable, et le pire de ce qui pourrait arriver.


Le meilleur des scénarios possibles
La guerre civile en Irak et Al Qaida renforcé

Zbigniew Brzezinski: (Conseiller national du Présdent Carter pour les questions de sécurité) « Si nous avons le désir de nous engager aux côtés des voisins de l'Irak -y compris l'Iran- dans un effort régional pour contenir la violence, notre plus grande espérance est un Irak passif bien qu'hostile envers les États-Unis. »

Richard Clarke: (responsable du contre-terrorisme de 1992 à 2003) « Toutes les choses prédites sont déjà présentes. L'Irak est déjà une base pour les terroristes; il y a déjà la guerre civile. Nous avons 150000 soldats là bas et on ne peut l'arrêter ».

Michael Scheuer: (Ancien chef de l'unité de la CIA chargée de traquer Ben Laden) « Même dans le meilleur des scénarios, le désastre que nous obsevons maintenant n'est rien comparé à celui que nous verrons après que nous soyons partis... »

Juan Cole: (Professeur d'histoire du Moyen-Orient à l'universit é du Michigan) «  La guerre civile continuera pendant 5 ou 10 ans -c'est inévitable- Mais le meilleur des scénarios est qu'à la fin de celle-ci il y aura la possibilité pour eux de revenir ensemble dans un État-Nation comme cela s'est passé au Liban en 1989. »

Rosen: (Auteur et spécialiste de l'Irak, basé au Caire) « Les gens parlent du processus de réconciliation, mais les chiites irakiens ne veulent aucun compromis avec les sunnites. Ils n'ont pas besoin de le faire. Il y aura un génocide des sunnites à Bagdag... Tout ce que l'on peut espérer c'est que ça ne s'étendra pas aux pays voisins. »
 
Ainsi même dans le meilleur des scénarios Al Qaida aura une base permanente en Irak?

Scheuer: "Quoiqu'il se passe maintenant, les musulmans ont déjà battu les deux superpuissances – premièrement l'Union soviétique en Afghanistan, et maintenant les États-Unis au coeur du monde musulman. L'impact que cela aura sur cette civilisation sera énorme...."


Scénario le plus probable:
Des années de nettoyage ethnique et la guerre avec l'Iran

Tony McPeak: (Général en retraite, membre de l'État-major durant la Guerre du Golfe) «  "Nous allons assister à une guerre inter-communautaire qui ne s'éteindra que lorsque l'une des partie sera écrasée ou enfuie. Les Kurdes essaieront de ne pas s'en mêler, mais je ne vois pas comment ils pourront y parvenir, surtout dans la région de Kirkourk, où il y a beaucoup de pétrole. Ce sera un nettoyage ethnique comme en Bosnie ou au Kosovo. Mais en grand, écrit en lettres capitales. Et nous ne pouvons rien y faire ».

Scheuer: « Il n'y a pas de limites quand au nombre de personnes qui sernt tuées. Cela dépendra de la durée de la guerre – un million de morts? »

Quel type de gouvernement aura l'Irak quand tout sera fini?

McPeak: « Une dictature chiite dirigée par quelque lieutenant-colonel que nous ne connaissons même pas à l'heure actuelle.C'est le retour de Saddam Hussein, sauf qu'il sera chiite et peut-être en habit religieux plutôt qu'en uniforme. »

Paul Pillar: (expert en contre-terrorisme de la CIA) « ... Un Saddam chiite, un peu moins brutal, mais tout de même un homme fort est actuellement un des meilleurs espoirs. »

Chas Freeman: (ambassadeur en Arabie saoudite pendant la Guerre du Golfe) « La façon la plus efficace pour éviter les massacres est d'aider les chiites à gagner rapidement, à consolider leur foutue dictature et à quitter cet enfer. »

 


Le pire des scénarios
La 3ème guerre mondiale

Rosen: « Vous allez voir les frontières changer, les gouvernements tomber. Le Liban est déjà au bord du gouffre. Dans la région les responsables gouvernementaux sont terrifiés. Personne ne sait comment arrêter ça. C'est la troisième guerre mondiale. Jusqu'où s'étendra t-elle? Partout où il y a des mouvements islamistes, comme en Somalie, au Soudan au Yemen. Il y a toujours eu combat au Pakistan entre sunnites et chiites.Le flot des réfugiés Irakiens affectera même l'Europe. »

McPeak: « Le pire? Les sunnites sont coincés et les gouvernements sunnites, Jordanie, Arabie Saoudite s'en mêlent. Israël se sent menacé par ces développements, Une fois Israël impliqué, chacun agit. Et vous avez des interventions nucléaires au Moyen-Orient. Ca pourrait être aussi mauvais que cela."

Scheuer: « Je ne peux m'empêcher de penser que nous avons signé l'arrêt de mort de la Jordanie... »

Rosen: « L'Irak sera le champ de bataille du conflit chiites-sunnites mais cela ne se limitera pas à l'Irak. Ca s'étendra. La boite de Pandore est ouverte... »

Clarke: C'est le seul à être plus optimiste: « .. Les leaders Saoudiens, Jordaniens et Syriens sont tous rationnels. Les Iraniens, en dépit de tout ce que nous pouvons penser d'eux sont aussi très rationnels, de leur point de vue. Aussi l'idée que chacune de ces nations veut avoir une guerre est difficile à comprendre.... »

Publié dans International

Commenter cet article