L'insurrection arme éternelle des opprimés

Publié le par JF


Lénine, dans ses critiques contre l'"économisme", affirmait que les revendications spontanées de la classe ouvrière "laissée à elle-même", (donc sans l'apport extérieur de la science marxiste et de ses savants applicateurs) étaient l'augmentation de la rémunération du travail manuel et de ses conditions de travail.

Autrement dit, selon Lénine, c'était du "trade-unionisme" ce que nous qualifierions en France, de syndicalisme et, partant de réformisme.
Que partout et toujours les ouvriers et les exploités se soient battus pour l'augmentation de leur salaire insuffisant et l'allègement du travail qu'ils effectuent, ne fait aucun doute.

Cette lutte a toujours été minorée et détournée par les marxistes, qui n'ignorent pas sa réalité tenace et s'en sont souvent servis en transformant nombre de grèves ouvrières en grèves "politiques", les soumettant à leurs intérêts propres.

L'exploitation et les profits qui en découlent ont pourtant leur source dans ces conditions "bassement matérielles". Si la classe ouvrière et les exploités ont  toujours exigé des augmentations de salaire pour eux, c'est bien pour augmenter leur niveau de vie à eux, par rapport à toutes les autres classes de la société bourgeoise qui vivent de leur travail.

Bien sûr toute augmentation de salaire répercutée sur les autres couches de la société n'est que monnaie de singe pour les ouvriers, ils le savent bien!

C'est la raison pour laquelle les insurrections porteuses des exigences des exploités n'ont pas attendu la naissance de Marx pour éclater. Elles ont toujours eu pour but d'imposer par la force les revendications populaires, de permettre leur application pratique.

C'est plutôt sous le règne de la domination marxiste que les luttes sont dévoyées et se cantonnent uniquement au terrain syndical, comme politique, permis par la légalité bourgeoise. Les insurrections ont ainsi toujours été détournées de leurs objectifs émancipateurs par ceux qui se prétendaient les plus fidèles amis des travailleurs et dont le rôle fondamental est de faire échec à la véritable révolution au service de tous les dominés.

Liée à l'insurrection, à l'expropriation de la bourgeoisie, ce qui amènera la rémunération des exploités au même niveau que tous les autres revenus de la société, la lutte "économique" se présente avec un tout autre profil que ce qu'en disait M. Marx!

Elle supprime radicalement la base même de l'exploitation de l'homme par l'homme et la source de tout profit.

Qui ne peut comprendre cela, même sans avoir lu tous les tomes du Capital?

Si le prolétariat et ses alliés sortent victorieux de leur révolution qui peut les empêcher de réaliser sur le champ leur vieille revendication d'égalité sociale et par là même de supprimer le socle de l'exploitation millénaire?

Commenter cet article

Sator 22/03/2007 06:58

Normalement personne.

JF 22/03/2007 14:12

Tout est dans ce "normalement"...