Le film Lip, l'imagination au pouvoir est sorti en salles..

Publié le par JF

Lip a été un grand moment pour les gens de ma génération. C'était le tout début des vagues de licenciements qui n'ont pas cessé depuis. « 480 à larguer : la phrase a choqué. On n’était pas encore à une période où on larguait les hommes comme des bêtes. »

En avril 1973 Lip avait 1300 salariés sur le site de l'usine de Palente à Besançon. Lorsque la direction annonce un plan de licenciements aux salariés ceux-ci réagissent. Le stock de montres est caché, mis à l'abri quelque part où il ne sera jamais retrouvé.

Puis vient l'heure ou toute la lutte se résumera dans ce slogan "On fabrique, on vend, on se paie". C'est l'autogestion et preuve est faite de l'inutilité du patronat et de ses sbires.
Bien entendu dans le cadre du capitalisme deux systèmes économiques et sociaux ne peuvent coexister. L'un doit périr. Et les politiques de l'époque firent tout ce qui était en leur pouvoir pour écraser les Lip.

Comment? principalement en faisant pression sur les clients de Lip (Renault, par exemple) pour qu'ils se fournissent ailleurs et en tarissant l'arrivée de capitaux sur le site.

Jean Charbonnel, Ministre de l’industrie en 1973,  confie que M. Giscard d’Estaing affirmait, en parlant des Lip : « Il faut les punir. Qu’ils soient chômeurs et qu’ils le restent. Ils vont véroler tout le corps social. » (le Monde Diplomatique du 20 mars 2007)

Depuis le 21 mars, le film   retraçant ce combat est sorti en salles. je ne l'ai pas encore vu mais je n'en ai entendu que du bien...

Charles Piaget fut le leader le plus connu des Lip. A 78 ans il milite toujours (à AC notamment) dans sa région. Bien que pas toujours d'accord avec ses prises de position, j'ai un grand respect pour cet homme droit. Il aurait pu devenir un politicien célèbre, il a choisi de rester parmi les siens. Chapeau Monsieur Piaget...


Publié dans Luttes sociales

Commenter cet article

Sator 25/03/2007 10:00

Lip, tout un symbole, un modèle pour nos jeunes générations, et malgré son échec, un camouflet pour un mode de gestion en pleine décadence. C'est vrai, il parait que le film retrace justement cet épisode de la lutte ouvrière.[Lip->http://increvablesanarchistes.org/articles/1968_81/lip_1973.htm](sais pas si le lien marchera, mais j'essaie....)Il faut toujours essayer.Amicalement

JF 25/03/2007 21:24

Le lien fonctionne Sator.Il y a le 30 mars à l'espace St-Michel (7 Place st-Michel à Paris à 19H) un débat après la projection du film en présence de Charles Piaget.A l'époque j'avais visité l'usine de Palente et participé à la grande marche sur Besançon (50 000 personnes). Mon père a toujours sa montre Lip achetée aux salariés. Souvenirs, souvenirs, encore une fois....