Parisot et le Medef deviennent fous

Publié le par JF


Laurence Parisot préconise de soulager les patrons de la taxe professionnelle. En conséquence elle suggère que le poids de cette dernière ainsi que les cotisations maladies et familiales soient transférées sur la CSG, la TVA, et l'impôt sur le revenu. Cette somme colossale représente plus de 110 milliards d'euros soit plus de deux fois celle de l'impôt sur le revenu.

Autrement dit le Medef veut faire retomber ces dépenses sur les épaules des plus pauvres (TVA) et des contribuables.

Fidèle à la stratégie du "dégradé" qui veut que de telles mesures appliquées brutalement et en une seule fois provoquerait de vives réactions, l'égérie des patrons propose de réaliser ces "réformes" "progressivement".

Ces déclarations donnent la tendance générale du capitalisme français. Pour que les "entrepreneurs" soient compétitifs sur le "marché international", les travailleurs doivent se serrer la ceinture!

Dans le même temps, le journal "Les Échos" du 21 février titrait "Dividendes historiques pour les actionnaires du CAC 40"; Ils vont se partager 31,6 milliards d'euros, ce qui représente "une prime de 1500 euros pour chaque salarié du privé!" comme l'affirme le magazine Marianne du 24 mars.

De qui se moque-t-on et combien de temps encore les gens du peuple vont-ils subir sans se révolter contre ces prédateurs?

Publié dans Économie

Commenter cet article

lechopied 20/06/2007 19:32

apparemment, vu le resultat des élections, les gens sont prêts à accepter les sacrifices fiscaux....il y a eu une sorte de fatalisme dans l'attitude des Français...Moi meme j'ai eu l'occasion d'ête syndicaliste, et bien j'ai souvent  vecu une "situation de progressiste seul!...." même les ouvriers ne sont pas solidaires entre eux...sauf quand c'est trop tard:, delocalisations etc....pourtant il existe des mécanismes juridiques de reprises: la scop , par exemple, qui permet à des salariés de sauvegarder leur outil de travail et leurs salaires, surtout quand les bons de commandes sont pleins!  J'ai souvent vecu la situation où les gens veulent le beurre et l'argent du beurre et toutes les théories micro ou macro economiques n'y changeront rien car elles sont toutes loin des réalités humaines , ras des paquerettes..elles sont toutes fondées sur des moyennes qui ne veulent rien dire!